ESPACE CONSEILS-TECHNIQUE

Retour au chapitre

 

Hawke Nature Trek 8x42  contre  Olivon PC2 8x42

 

La réduction du pouvoir d'achat et l'enchérissement de l'équipement lié à la faiblesse de l'euro attirent toujours plus l'attention des acheteurs vers des modèles économiques.

Il faut dire qu'au fil des ans, le savoir faire des grands producteurs chinois s'est considérablement amélioré et que ceux-ci proposent désormais de très bons instruments à prix doux.

 

Hawke est une société britannique qui fait fabriquer en Chine, et ces Nature Trek 8x42 n'échappent pas à la règle.  Idem pour les canadiens d'Olivon dont les PC2 8x42, comme toute la production, sont chinoises.

 

Nous allons comparer ces deux modèles dont le but premier est de séduire l'acheteur attentif à son budget.

 

DIMENSIONS

 

Ces deux modèles de jumelles sont on ne peut plus standards en ce qui concerne leurs dimensions extérieures. On constatera que les Hawke Nature Trek sont plus fines de structure et plus légères que les Olivon PC2. Ceux qui ont de grandes mains préféreront peut-être le contour un peu plus "joufflu" des PC2, mais au contraire, d'autres aimeront la minceur et la légèreté des Nature Trek. Au total, je donnerai un

Léger avantage aux Hawke Nature Trek sur ce point  

 

AGREMENT A L’EMPLOI

 

Selon ses bonnes habitudes, Hawke a accordé beaucoup d'attention à la présentation de son produit. Les jumelles sont habillées d'une combinaison de vert et de noir très "classe". L'étui cordura multi-compartiments évoque aussi un instrument de catégorie supérieure, et même la boîte en bon carton fait bel effet. Chez Olivon, on est aussi fidèle à sa tradition : pas de dépense pour ce qui est accessoire. Boîte basique, étui simple et revêtement noir, certes soigné, mais sans originalité. Mais est-ce là l'essentiel ?

 

La robustesse perçue est meilleure chez Olivon. Les Hawke, légères, donnent une impression très "plastique" malgré leur joli design alors que le poids et la rondeur des PC2, le toucher de la molette métallique inspirent confiance.

Pour l'équipement fondamental, pas de différence : un capuchon anti-pluie, des bouchons d'objectifs reliés au corps par anneau élastique et une bonne lanière large. Les œilletons rigides se relèvent par dévissage, les jumelles peuvent recevoir un adaptateur pour trépied.

Les deux concurrentes tombent bien en mains. La molette de mise au point s'opère sur 2 tours chez l'une et l'autre et l'adhérence au doigt est meilleure chez Olivon.

 

Pas de grand écart, des petits bénéfices de part est d'autre, je sifflerai donc le

 

 

Jeu égal sur ce point  

 

Une présentation de bon ton chez Olivon et même soignée chez Hawke, des performances de fort bon aloi pour un prix comprimé : ces modèles économiques donnent un accès à bien des amateurs vers des jumelles performantes, qu'il s'agisse d'une paire pour débuter, d'un instrument d'usage occasionnel ou d'un instrument de remplacement venant épauler sans faillir un modèle plus prestigieux.

 

 

PERFORMANCES OPTIQUES

 

Sur le papier, les Olivon PC2 présentent l'avantage du traitement de correction de phase des prismes ("phase coating", d'où leur nom PC) et, en effet, leur image est un peu mieux définie que celle des Nature Trek. Pas de glissement de terrain cependant, l'image est dans les deux cas très correcte, brillante, de couleur neutre. Il n'y a pas de halos perturbateurs. Logiquement, l'image se déforme près du bord et perd de sa qualité, mais rien de dévastateur. La mise au point est un poil plus courte chez Hawke et, de même, le champ de  vision est un peu plus large.

 

 Par contre, la position devant les yeux est nettement plus naturelle et plus simple à trouver avec les Olivon PC2. Sur les Nature Trek, on est confronté à un "effet tunnel" avec un vignetage noir perturbateur, certainement lié à un dégagement oculaire qui n'est pas optimal. C'est dommage car c'est une entrave au confort d'observation, mais un peu d'habitude permet certainement d'atténuer le problème.

Je donnerai donc un

 

Avantage aux Olivon PC2 sur ce point  

 

RAPPORT PERFORMANCES / PRIX

 

 

Les deux modèles se vendent à prix très similaire; on se situe dans la catégorie des "économiques" qui fournissent déjà de fort bonnes performances et que l'on appréciera comme premières jumelles ou comme instrument d'appoint.

 

Hawke a misé sur le look : les Nature Trek ont une présentation très flatteus. Leurs performances sont aussi très correctes mais on déplorera une position optimale devant les yeux qui n'est pas simple à trouver et demandera un peu de pratique.

 

Avec une approche différente, Olivon fait du simple et basique mais propose avec les PC2 un modèle qui, en matière d'optique, rencontre peu de concurrence pour son prix et fait frémir bien des modèles de catégorie supérieure. Avec les PC2, on a de la performance concrète pour chaque centime dépensé.

 

Dans l'ensemble, je donnerai un

 

Avantage aux Olivon PC2 sur ce point  

 

 

RESUME

 

(+)

marque un faible avantage

+

 marque un avantage

++

marque un avantage important

(-)

 marque un faible désavantage

-

marque un désavantage

--

marque un désavantage important

=

marque un niveau équivalent

Rq : un « désavantage » ne signifie d’aucune manière une performance faible, mais seulement que l’autre modèle est supérieur !

 

Critères

Hawke Nature Trek 8x42

Olivon PC2 8x42

Poids et dimensions

(+)

(-)

Agrément général à l’usage

=

=

Réglage de dioptrie

=

=

Image (neutralité, définition, luminosité)

-

+

Champ de vision

(+)

(-)

Profondeur de champ

=

=

Distance de mise au point minimale

(+)

(-)

Rapport performances / prix

-

+

 

NB : ces résultats proviennent d’essais comparatifs et d’avis personnels. Ils ne s’inspirent pas d’autres études réalisées sur le sujet. Ils sont évidemment subjectifs même s’ils s’appuient sur une longue expérience en matière d’utilisation de matériel optique.