Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Infos Digiscopie

APPAREILS PHOTOS DE DIGISCOPIE

La digiscopie est une technique étroitement liée à l'utilisation des appareils photos digitaux. C'est l'apparition des "APN" sur le marché qui a déclenché l'essor de cette technique issue de malaisie et dont le nom inventé par le Français Alain Fossé, condense d'ailleurs le "digi" des appareils digitaux et le "scopie" ou "scoping" des télescopes (ou longues vues), les deux élements de base de la digiscopie. Mais à l'heure actuelle, le smartphone semble bien occupé à détrôner l'APN pour la digiscopie !

Dossier complet sur les APN de digiscopie

Les appareils compacts pour la digiscopie

 

Sont nécessaires pour la digiscopie :

  • un zoom de 3-5x associé à un objectif étroit (diamètre de la lentille 15mm environ). Cela permettra de supprimer le vignetage (bords noirs autour de l'image). Attention : surtout pas de "gros zoom" ! Les appareils bridges ou compacts à gros zoom ne conviennent PAS pour la digiscopie.

  • un large écran de visualisation. Voir ce que l'on va photographier est souvent malaisé en digiscopie

  • une définition de 10 mégapixels environ permet de recadrer sa photo sans en dégrader la qualité, et donc d'utiliser des grossissements inférieurs, facteur très favorable à la réussite. Attention qu'au-delà de 10 Mpix, la qualité d'image a tendance à chuter fortement sur les appareils "grand public" dont le capteur est minuscule

  • une mise au point efficace et rapide et un transfert des données rapide vers la carte-mémoire.


Si  vous êtes "ultra-pointu", d'autres éléments interviendront comme la taille du capteur, l'écran inclinable, l'existence d'un mode de priorité à l'ouverture, etc...
Attention qu'il existe de moins en moins de modèles modernes d'APN compacts compatibles avec la digiscopie, du fait de la prolifération des zooms énormes.



Longue-vue + appareil compact + adaptateur pivotant + support de flexible : la formule gagnante de la digiscopie

POURQUOI UN BRIDGE OU UN COMPACT A GROS ZOOM NE CONVIENNENT-ILS PAS EN DIGISCOPIE ?
Le problème est lié à l'apparition d'un très fort vignetage (bord noir tout autour de l'image) qu'il est impossible d'éliminer, quelle que soit la position de l'appareil et le réglage du zoom. Ce vignetage est dû au diamètre important de l'objectif par rapport à celui d'un APN compact à petit zoom. Cet objectif de grand diamètre "voit" alors un champ plus large que l'image fournie par la longue-vue.

Les appareils reflex et la digiscopie

Mon APN est-il compatible pour la digiscopie, et pourquoi ?
Réponse ici

 


Phénomène de vignetage

Je ne vous conseille pas d'employer un reflex pour la digiscopie. Bien plus lourds et volumineux, les reflex sont d'un emploi nettement moins pratique et déséquilibrent la longue-vue. Lorsqu'on monte simplement le boîtier sur la longue-vue, sans utiliser l'objectif de l'appareil et l'oculaire de la longue-vue, cette dernière se transforme en un téléobjectif de 800mm en moyenne (grossissement 16 x). On ne peut plus alors utiliser la longue-vue pour observer. Il s'agit dans ce cas de reflexoscopie, et non plus véritablement de digiscopie.
De rares marques de longues-vues de sommet de gamme
(Swarovski, Kowa) permettent de conserver oculaire et/ou objectif. On est alors dans une configuration semblable à celle d'un compact et on jouit de grossissements plus élevés (50 x). Les objectifs photos compatibles avec l'usage en digiscopie sont de type 50mm. Les zooms et autres objectifs à fort diamètre ne sont pas adaptés. Le reflex doit être équipé d'un "live-view", sinon on ne peut visualiser ce que l'on va photographier.
Au total, p
our la digiscopie, l'usage d'un APN compact est largement préférable même si la qualité d'image offerte par les reflex est en théorie supérieure.



Reflex + longue-vue n'est pas la formule la plus recommandée pour réussir en digiscopie

La digiscopie avec un smartphone

 

Elle faisait rire au début, mais la digiscopie avec un smartphone s'installe comme une technique incontournable. D'une part, il existe de moins en moins d'APN compacts compatibles avec la digiscopie (problème envahissant des zooms ultra-puissants provoquant un vignetage insoluble), d'autre part le smartphone est devenu un accessoire ultra-courant, et enfin les performances photographiques des smartphones se sont nettement améliorées. Léger et compact, le smartphone a indéniablement un bel avenir en digiscopie, et avec lui, on peut immédiatement envoyer où l'on veut la photo que l'on vient de réaliser. Il existe sur le marché différents adaptateurs pour smartphones, soit dédiés à l'un ou l'autre modèle spécifique de smartphone et/ou de longue-vue, soit universels, comme l'USH Olivon.


Le smartphone s'installe comme système simple et efficace de digiscopie

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu