Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Choisir et technique

Jumelles et longues-vues : le bon et le moins bon

Qu'est ce qui fait le prix des jumelles ?

 

On peut acheter un objet portant le nom de "jumelles de vue" pour moins de 50 ou plus de 2000 EUR. Comment un tel écart est-il possible ? Où se situent les différences entre meilleures et moins bonnes jumelles ? A des écarts de présentation et finition près, il est vrai que, du dehors, des jumelles à 50 EUR ressemblent fort à des jumelles à 2000 EUR. Mais est-ce encore le cas à l'intérieur ?
Les jumelles
sont devenues un instrument tellement classique pour différents usagers qu'on ne se rend plus compte de la "technologie embarquée". Concentrer et dévier les rayons lumineux pour produire un effet de grossissement/rapprochement n'est pas une mince affaire. En effet, guider la lumière à travers des milieux différents (verre, air) s'accompagne de diverses perturbations. Et la correction de ces défauts en produit d'autres. Chaque élément correctif supplémentaire rend l'instrument plus cher, plus lourd, plus volumineux...


Bref, le fabricant va être confronté à une série de choix et de compromis à faire en fonction du niveau de performances, de robustesse, de compacité, de prix qu'il veut atteindre. De ce fait, le marché propose un très grand nombre de modèles pour satisfaire les desideratas des différents utilisateurs : celui qui recherche l'ultra-économique, le rapport qualité-prix, le top des performances optiques, le plus léger, etc, etc... Car l'acheteur, tout comme le fabricant, devra faire son choix : le modèle "meilleur en tout" n'existe pas !

Le site américain Best Binoculars Review a dressé un tableau utile qui résume ce que l'on peut attendre des jumelles selon leur catégorie de prix et en voici une adaptation francophone.


Les jumelles de haut de gamme embarquent une technologie impressionante et qui coûte cher

Un tableau-résumé

 
 

Très bon marché

Economique

Milieu de gamme

Haut et sommet de gamme

Prix approximatif (€)

moins de 100

100-200

200-500

plus de 500

Nature des prismes (1)

Bk-7

Bak-4

Bak-4

Bak-4 ou mieux (SK15)

Traitement haute réflexion des prismes (2)

sans ou aluminium

aluminium

argent ou diélectrique

généralement diélectrique

Correction de phase des prismes (3)

jamais

pas souvent

souvent, pas toujours

oui

Système de lentilles (4)

achromatique

achromatique

achromatique

achromatique ou apochromatique

Traitement anti-réflexion des lentilles (5)

non, ou partiel

oui, souvent partiel

souvent multicouche, toutes surfaces

multicouche, toutes surfaces

Traitement anti-salissure des lentilles externes

jamais

jamais

parfois

souvent

Traitement anti-griffe des lentilles externes

jamais

jamais

parfois

souvent

Lentilles ED (6)

jamais

jamais

parfois

souvent

Etanchéité à l'eau (7)

rare

pas toujours

oui

oui

Etanchéité à la vapeur (8)

rare

pas toujours

oui

oui

Robustesse / Durabilité

faible

correcte

bonne

excellente

Qualité des accessoires

faible

correcte

bonne

excellente

Qualité d'image

médiocre à correcte

correcte à bonne

bonne à excellente

excellente

Faiblesses habituelles

Image terne
Définition médiocre
Champ de vision étroit
Profondeur de champ faible

Bords d'image flous et déformés
Halos perturbateurs
Aberration chromatique importante
Couleurs non-fidèles

Image peu brillante
Définition moyenne
Champ de vision assez étroit
Profondeur de champ limitée

Bords d'image flous et déformés
Halos perturbateurs
Aberration chromatique

Bords d'image imparfaits
Aberration chromatique modérée

Poids

Rapport qualité-prix

souvent mauvais

parfois bon

bon à excellent

mauvais à excellent

(1) Type de verre optique utilisé pour réaliser les prismes, essentiels pour la qualité de l'image
(2) Evite les pertes de lumière, améliore la brillance de l'image
(3) Améliore la définition de l'image (vision des détails)
(4) Influence l'aberration chromatique et donc la définition de l'image
(5) Evite les pertes de lumière, améliore la brillance de l'image
(6) Les verres ED réduisent plus ou moins fortement l'aberration chromatique et améliorent donc souvent
la définition de l'image
(7) Corps scellé par joints toriques pour éviter l'entrée d'eau
(8) Corps sous pression de gaz neutre (azote ou parfois argon)
pour éviter l'entrée de vapeur

Conclusion

 

Les miracles n'existent pas. Les modèles à prix plancher sont le plus souvent affligeants. Certains modèles économiques tirent bien leur épingle du jeu, mais globalement, en jumelles et longues-vues comme dans le reste, on en a pour son argent. Economiser quelques 10aines d'euros n'est donc pas forcément un vraie économie si on se retrouve avec un instrument dont on est déçu. 100 euros pour un cul de bouteille sont 100 euros gaspillés.

Le bon

Image brillante, bien définie jusqu'au bord, couleurs respectées, champ large et profondeur de champ importante. © TopOptics

Le moins bon

Image plus terne, moins définie, couleurs mal respectées, halos et flou au bord, champ et profondeur de champ inférieurs. © TopOptics

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu