Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Le coin bibliothèque

DE QUOI EST FAIT LE CORPS DES JUMELLES

C'est un ELEMENT INTERESSANT pour la qualité des jumelles et longues-vues.

Une paire de jumelles est formée de deux tubes contenant prismes et lentilles articulés autour d’un axe permettant d’adapter l’écart interpupillaire à la morphologie de l’observateur. Pour les longues-vues qui sont des monoculaires, il n'y a qu'un seul tube. Le matériau utilisé pour fabriquer les tubes (housing en Anglais) n’est pas toujours le même.

Corps ou "housing" en aluminium

Classiquement, c’est un alliage d’aluminium qui est employé, en raison de sa légèreté (densité = 2,7) de ses bonnes propriétés de résistance mécanique et chimique, de son coût modéré et de son usinage facile. L’aluminium présente une excellente imperméabilité aux gaz et évite donc la perte de l’azote de remplissage des jumelles (raison pour laquelle beaucoup de matériaux d’emballage incluent une mince feuille d’aluminium). En milieu de gamme, bien des jumelles font appel à un classique corps en aluminium.


Prismes et lentilles sont enfermés dans des tubes en alliage d'aluminium ou autres matières selon la technicité et le prix de l'instrument. L'axe qui contient le système de mise au point est en acier ou plus rarement en titane.

Corps en magnesium

 

Il existe cependant des alternatives qui présentent soit des avantages techniques, soit des avantages économiques. Ainsi, le magnésium est un métal qui est plus léger que l’aluminium (densité = 1,7) tout en présentant d’excellentes propriétés mécaniques et chimiques. Il est cependant plus cher et plus difficile à usiner. De ce fait, on ne le trouve que dans les modèles de haut de gamme car sa faible densité réduit le poids, généralement affecté par un système optique plus complexe.

Corps en matière plastique

 

Pour rechercher l’économie et la légèreté, les fabricants se sont tournés vers les matières plastiques et utilisent des corps moulés en polycarbonate renforcé de fibres de verre. La densité du matériau et ses propriétés varient selon la charge en fibres, mais il reste très léger et sa résistance mécanique et chimique est très bonne. Cependant, les polycarbonates sont moins résistants à la chaleur que les métaux et peuvent avoir tendance à se déformer avec comme conséquences, une perte d’alignement optique ou une perte d’étanchéité au niveau des joints toriques. Leur imperméabilité aux gaz est très bonne, mais reste inférieure à celle des métaux, pouvant donc mener, à terme, à la perte du remplissage d’azote. Des polycarbonates renforcés de haute technicité sont cependant employés dans certains modèles de haut de gamme.

Des fabricants mentionnent parfois le titane dans la composition de leurs jumelles, pour surfer sur la vague « high-tech » qu’évoque ce métal. Il est en fait utilisé en haut de gamme pour fabriquer l’axe d’articulation car, tout en étant extrêmement résistant, il est bien moins lourd que l’acier (densité = 4,5 au lieu de 8). Mais dans la majorité des cas « titanium » n’est qu’une appellation sans signification technique réelle.

 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu