Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Le coin bibliothèque

JUMELLES A PRISMES BaK-4 OU A PRISMES BK-7

C’est un ELEMENT TRES IMPORTANT pour la performances des jumelles ou de la longue-vue.

Le rôle des prismes dans les jumelles

Les prismes internes des jumelles, dont l’architecture diffère selon que l’on a affaire à des primes de Porro ou des prismes en toit (roof prisms), dirigent la lumière vers les oculaires et donc l’œil de l’observateur, et font en sorte que l’image ne soit pas inversée. En passant au travers des prismes, la lumière traverse plusieurs centimètres de verre (voir illustration). La qualité de ce verre importe donc beaucoup dans la qualité de l’image.


Les prismes "canalisent" la lumière émanant de l'objectif et la dirigent vers l'oculaire

Prismes BaK-4 et prismes BK-7

 

Les prismes des jumelles "ordinaires" font appel à un verre optique BK-7 au bore, économique et performant, mais dont la qualité est généralement considérée comme inférieure à celle du verre BaK-4 au baryum, plus cher car plus difficile à usiner. Il existe des prismes de plus haute qualité optique encore, en verre SK-15. Les termes BK-7, BaK-4, etc… ont été créés par la firme allemande Schott qui a fixé beaucoup de standards dans les verres optiques.

Lorsque l’on compare des jumelles munies de prismes en verre BK-7 avec d’autres équipées de verre BaK-4, on observe une image plus grise, moins précise et avec des bords moins nets et moins lumineux. En effet, les prismes en BK-7 éparpillent davantage le faisceau lumineux
et, il y a des « pertes de lumière » au bord qui n’existent pas avec les verres BaK-4 qui conservent donc un faisceau plus concentré du fait de leur plus haut indice de réfraction.

La mention « prismes BaK-4 » est souvent considérée comme un gage de qualité optique, mais en réalité, verres BK-7 et BaK-4 ont chacun leurs avantages et inconvénients. Pour les instruments de luminosité élevée, comme beaucoup de jumelles, le BaK-4 est techniquement supérieur et souhaitable. Mais pour des instruments moins lumineux, comme les télescopes et longues-vues, le BK-7 peut être aussi recommandable, d’autant plus qu’il réduit les aberrations sphérique (déformation de l'image) et chromatique (apparition de franges colorées).

Les fabricants chinois qui réalisent 99% des instruments d'optique actuels ne se préoccupent pas outre mesure des dénominations et standards créés par Schott. Il semblerait que, dans certaines optiques chinoises mentionnant « prismes Bak-4 », ce soit en fait un verre au phosphore de propriétés intermédiaires entre le BK-7 et le BaK-4 qui soit utilisé...
En définitive, c’est le résultat qui compte !

Les traitements des prismes

 

Qu'ils soient en verre BaK-4 ou BK-7, les prismes des jumelles et longues-vues reçoivent des traitements spéciaux sous forme de couches ultrafines, avec pour but d'améliorer leurs perfomances optiques. Pour les jumelles à prismes en toit, une face des prismes doit absolument recevoir une couche "miroir" sous peine de laisser échapper une grande partie de la lumière. Dans les instruments de bon niveau, un traitement de correction de phase est aussi aplliqué. Suivez les liens pour découvrir les articles parlant de ces traitements importants pour les perfomances des jumelles.

 
 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu